Publié le 23/07/2021 à 13h30

Classé sous :grossesse
, diabète
, Pollution

Plusieurs hypothèses suggèrent qu’il existe bien des interactions entre l’exposition à la pollution atmosphérique et les habitudes alimentaires sur la santé humaine.

Par exemple, le régime alimentaire méditerranéen peut réduire de manière significative le risque de maladies cardiovasculaires et cérébrovasculaires causées par une exposition à long terme aux particules fines PM2,5 et au NO2 (dioxyde d’azote) pour lesquelles une inflammation accrue pourrait être un mécanisme sous-jacent. Ainsi, une étude parue dans la revue Environment International s’est intéressée au régime alimentaire qui pourrait influer sur le risque d’apparition du diabète gestationnel, causé par l’exposition à la pollution atmosphérique.

De ce fait, il a été démontré qu’une consommation d’aliments d’origine animale et de produits carnés transformés pourrait aggraver l’effet de l’exposition à la pollution atmosphérique due au NO2 et au CO sur l’apparition de ce type de diabète.

Lien externe