En pleine période de confinement, voici une étude qui tombe à pic : le temps passé à jouer à des jeux vidéo peut être bon pour notre bien-être et donc notre santé mentale ! Pourtant pointés du doigt pour leur pouvoir addictif et susceptibles d’entraîner des comportements négatifs, les jeux vidéo semblent bénéficier d’un retour en grâce.

Si les jeux vidéo sont souvent pointés du doigt pour leurs effets néfastes sur la santé, une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’Université d’Oxford révèle qu’ils pourraient finalement avoir un impact positif sur la santé mentale. Des résultats qui arrivent à point nommé, alors que de nombreux pays à travers le monde ont fait le choix de reconfiner leur population pour tenter de limiter la propagation de la Covid-19.

Il s’agit de la toute première étude du genre qui s’intéresse non pas au temps de jeu déclaré par les joueurs eux-mêmes, mais au temps de jeu réel fourni par deux géants de l’industrie, Electronic Arts et Nintendo. Les chercheurs ont analysé les comportements des gamers pour deux jeux vidéo particulièrement appréciés dans le monde, « Plants Vs Zombies : la bataille de Neighborville » et « Animal Crossing : New Horizons », puis ont demandé à 3.274 joueurs de répondre à une enquête.

Voir aussiAlzheimer : établir un diagnostic précoce grâce à un jeu vidéo

Contre toute attente, les scientifiques ont constaté que les jeux vidéo étaient loin d’être néfastes pour la santé, bien au contraire. Ils auraient même un impact positif sur la santé mentale des joueurs, et seraient bénéfiques pour leur bien-être. Si le temps passé à jouer était synonyme de bien-être, c’est davantage encore les expériences vécues pendant le jeu qui étaient associées à un impact positif sur la santé mentale. Par ailleurs, les chercheurs ont remarqué que le lien social noué avec autrui par le jeu était également associé à une notion de bien-être.

« Nos résultats montrent que les jeux vidéo ne sont pas forcément mauvais pour la santé ; il existe d’autres facteurs psychologiques qui ont un effet significatif sur le bien-être d’une personne, explique le professeur Andrew Przybylski, principal auteur de l’étude. En fait, le jeu peut être une activité qui a un impact positif sur la santé mentale des gens — et réglementer les jeux vidéo pourrait enlever ces bénéfices aux joueurs. »

Notons malgré tout des différences significatives en fonction des joueurs. Les chercheurs indiquent que ceux qui ressentent un réel plaisir à jouer ont tendance à voir leur bien-être accru ; ce qui n’est pas le cas des joueurs qui se tournent vers les jeux vidéo pour fuir un monde réel qui ne les satisfait pas.

Voir aussiConnaissez-vous vraiment le secteur de l’eSport ?

Intéressé par ce que vous venez de lire ?

Abonnez-vous à la lettre d’information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici