Voici l’Hybrid Tiger, un petit drone de renseignement capable de voler durant 48 heures sur une longue distance. Mené par le laboratoire de recherche de l’US Navy, son vol inaugural a été réalisé dans des conditions extrêmes.

Les drones militaires américains comme le Global Hawk, par exemple, sont réputés pour leur endurance. Ils peuvent tenir en l’air près de deux jours et parcourir plus de 10.000 kilomètres. Pas très discrets, ils ont l’envergure d’un avion de ligne et pèsent à peu près aussi lourd qu’un avion de chasse. Outre ces poids lourds sans équipage, il existe une catégorie qui joue en seconde zone. Les militaires les appellent les drones du groupe 2 et ils se positionnent dans la tranche de masse des 10 à 25 kg.

Très discrets, ils évoluent à 3.500 pieds, soit environ 1.066 mètres et croisent à une vitesse de moins de 470 km/h. L’Hybrid Tiger mis au point par les ingénieurs de l’US Naval Research Laboratory (NRL) fait partie de cette catégorie de drones. Hybride, comme son appellation le suggère, il est capable de voler durant plusieurs jours. L’aéronef a été testé en décembre sur sa base d’Aberdeen Proving Grounds, dans le Maryland aux États-Unis et les résultats de ce vol viennent d’être dévoilés par le NRL.

Question énergie, le moteur électrique dispose d’une hybridation reposant sur une pile à hydrogène dotée d’un réservoir de 50 litres pour le vol de nuit et d’une batterie pour la journée. Les ailes du drone sont dotées de panneaux solaires pour compléter le système d’alimentation en énergie durant la journée. Pour voler plus longtemps, il faut également compter sur les algorithmes embarqués. L’intelligence artificielle (IA) permet de faire varier le fonctionnement du moteur et d’adapter le comportement en vol selon les prévisions météorologiques. De même, cette AI parvient à économiser de l’énergie en exploitant, par exemple, les courants thermiques.

Lors du test, l’Hybrid Tiger a réalisé un vol de 24 heures. En extrapolant les données de ce vol, le NRL considère qu’il pourrait tenir en l’air pendant près de 48 heures sur une distance de 1.800 kilomètres. Il faut ajouter que cet essai a été réalisé dans les pires conditions, avec des températures en dessous de zéro degré, des rafales de plus de 40 km/h et peu de soleil. Les futurs essais qui pourraient être menés très prochainement devraient permettre de vérifier cette autonomie maximale. Le drone pourrait alors embarquer en plus une charge utile dédiée au renseignement (ISR). Dans l’avenir, cet Hybrid Tiger devrait équiper les forces spéciales américaines pour réaliser du renseignement sur le terrain.

Intéressé par ce que vous venez de lire ?

Abonnez-vous à la lettre d’information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici