L’ancien président des États-Unis, hospitalisé depuis plusieurs jours à cause d’une septicémie, est censé retrouver son domicile ce dimanche.L’ancien président des États-Unis, hospitalisé depuis plusieurs jours à cause d’une septicémie, est censé retrouver son domicile ce dimanche.

L’ancien président des États-Unis, hospitalisé depuis plusieurs jours à cause d’une septicémie, est censé retrouver son domicile ce dimanche.

L’ancien président américain Bill Clinton, 75 ans, passera une nuit supplémentaire dans l’hôpital de Californie où il est soigné pour une infection non liée au Covid-19, a annoncé samedi son porte-parole.

Bill Clinton, président des États-Unis de 1993 à 2001, a été admis mardi soir pour une infection du sang au centre médical UCI d’Irvine de l’Université de Californie, au sud de Los Angeles.

Il « va rester à l’hôpital pendant la nuit afin de continuer à recevoir des antibiotiques par intraveineuse avant une sortie prévue demain » dimanche, a précisé sur Twitter son porte-parole, Angel Urena, soulignant que « tous les indicateurs de santé évoluent dans le bon sens ».

L’ancien président est « de bonne humeur et a passé du temps avec sa famille, retrouvant des amis et regardant du football universitaire ».

Selon le New York Times, citant un collaborateur, Bill Clinton a développé une infection des voies urinaires qui s’est tranformée en septicémie.

La septicémie – une réaction extrême du corps à une infection – touche 1,7 million de personnes chaque année en Amérique, et en tue 270.000 selon les Centres de prévention et de contrôle des maladies (CDC), principale agence sanitaire des Etats-Unis.

Bill Clinton a déjà dû être hospitalisé par le passé, comme en 2004 lorsqu’il a subi un quadruple pontage coronarien pour libérer quatre artères bouchées, et en 2010 quand il a subi une angioplastie.