Instagram, Facebook, Messenger et WhatsApp ont connu une grosse panne simultanée, ce 4 octobre 2021, en Haïti comme partout dans le monde, et pendant plusieurs heures. Tous les sites du groupe Facebook ont été inaccessibles, ainsi que les applications sur smartphone. Des dizaines de millions d’internautes étaient concernés. Cet article est régulièrement mis à jour avec les dernières nouveautés concernant cet événement exceptionnel dans son ampleur et sa durée.

Cette panne a clairement profité à d’autres services de messagerie comme Signal, qui a annoncé un « gros afflux d’inscriptions » ces dernières minutes, mais aussi Telegram (qui patine malheureusement à cause de trop de connexions).

Il faut dire qu’entre Messenger, WhatsApp et Instagram, ce sont de nombreux services de messageries qui ne fonctionnaient plus. Il convient de noter que les réseaux sociaux Instagram et Facebook et les messageries Messenger et WhatsApp appartiennent au même groupe : Facebook. C’est clairement le point qui relie tous les autres sur le sujet.

Sur Twitter, un des seuls grands réseaux sociaux à ne pas être touché, les hashtags #instagramdown, #facebookdown et WhatsApp sont quasiment immédiatement montés dans les tendances des sujets les plus discutés en ce moment. Comme le compte officiel de Twitter l’a laissé entendre dès 14h30, il y a littéralement « tout le monde » qui est arrivé sur le réseau social au petit oiseau bleu.

Une panne qui dépasse les services locaux (Digicel, Natcom, Access Haiti etc)…et qui touche le monde entier

Si vous pensez avoir été seule ou seul à subir cette panne, pas de panique : ce n’est pas le cas. Sur le site downdetector, où les internautes peuvent signaler des pannes et bugs, les quatre applications sont massivement pointées du doigt comme connaissant des problèmes.

Qu’est-ce qu’un problème de DNS, et comment expliquer la panne qui touche les applications et sites du groupe Facebook ?

Au vu des messages d’erreurs qui s’affichent sur les versions desktop des sites concernés, il pourrait s’agir de problèmes de DNS. D’après Jane Manchun Wong, spécialiste de Facebook et habituée à partager les coulisses et indiscrétions en rapport avec l’entreprise, ce problème de DNS aurait touché même les sites internes du groupe Facebook.

Qu’est-ce qu’un DNS ?

Un serveur DNS (Domain Name System ou « système de noms de domaine ») est une sorte d’annuaire : il fait la jonction entre une adresse IP (une suite de chiffres) et un site web (le plus souvent, une suite de lettres ou de mots, compréhensibles par des humains) de la même manière que les Pages Blanches associent un nom à un numéro de téléphone.

Il existe plusieurs types de DNS, comme l’a détaillé sur son blog Stéphane Bortzmeyer, chercheur et spécialisé des réseaux informatiques. Ceux qui seraient ici concernés seraient les « DNS faisant autorité » : ce sont eux qui gèrent les noms de serveurs et les adresses IP de leurs domaines.

Si des bugs sur Instagram, Facebook et autres ont déjà eu lieu de par le passé, il est rare qu’ils durent aussi longtemps et qu’ils concernent toutes les applications au même degré que ce qu’il se passe ce 4 octobre 2021. Il pourrait donc s’agir d’une panne plus importante que celles qu’a déjà connues le groupe Facebook.

Rien ne pointe pour l’instant vers une quelconque attaque : il pourrait s’agir, par exemple, d’une mise à jour automatique qui s’est mal passée. Interrogées par le New York Times, deux sources internes à Facebook ont précisé qu’il était « peu probable » qu’il s’agisse d’une cyberattaque.

Par John BOISGUÉNÉ

Twitter: @boisgueneit

source: Internet