Eclaboussé par une série de scandales liés à l’organisation de fêtes dans sa résidence officielle lors de périodes de confinement, le Premier ministre britannique est contesté jusque dans les rangs de sa majorité. Ce mercredi, un député conservateur a même annoncé qu’il ralliait les rangs de l’opposition travailliste.

Eclaboussé par une série de scandales liés à l’organisation de fêtes dans sa résidence officielle lors de périodes de confinement, le Premier ministre britannique est contesté jusque dans les rangs de sa majorité. Ce mercredi, un député conservateur a même annoncé qu’il ralliait les rangs de l’opposition travailliste.[#item_full_content]