Depuis dimanche, l’île italienne est déjà en proie à des innondations après d’importantes précipitations sur la côte est.Depuis dimanche, l’île italienne est déjà en proie à des innondations après d’importantes précipitations sur la côte est.

Depuis dimanche, l’île italienne est déjà en proie à des innondations après d’importantes précipitations sur la côte est.

Pas de calme avant la tempête. Les habitants de Sicile se préparent à affronter leur deuxième cyclone en moins d’une semaine. L’événement doit se produire dans la nuit de jeudi à vendredi. Depuis ce dimanche, l’île est en proie à des pluies torrentielles, suivies par des coulées de boue. C’est la région de Catane, deuxième ville du pays, déjà la plus touchée, qui est menacée.

Un cyclone subtropical de type méditerranéen, appelé « médicane », doit aborder les côtes orientales de l’île et de la Calabre voisine (la pointe de la Botte italienne), selon l’Institut de recherche publique ISPRA. Ce médicane, nommé Apollo, amènera « de fortes précipitations et des tempêtes en mer sur la côte, avec des vagues de plus de 4,5 mètres », informent les prévisionnistes.

Les habitants, et les nombreux touristes présents en Sicile en cette période de vacances, sont invités à rester chez eux dès ce jeudi après-midi. Les écoles et les établissement publics sont fermés à Catane et Syracuse jusqu’à vendredi au minimum.

Depuis ce dimanche, l’est de l’île italienne est touché par de fortes précipitations qui ont causé des inondations et de puissants torrents. Des rues du centre-ville de Catane et des campagnes alentours ont été ravagées. Les exploitations agricoles ont également subi des dégâts importants.

Ce mercredi, la chaîne italienne 3B Meteo faisait état de 350 millimètres de pluie tombés dans la province, en seulement 72 heures. C’est plus de la moitié de la pluviométrie annuelle habituelle. Ces intempéries ont déjà causé la mort de trois personnes, selon les chiffres de l’AFP.

La Sicile se trouve confrontée à plusieurs événements météorologiques extrêmes. Des records de température ont été établis cet été. Ce dimanche, une éruption impressionnante de l’Etna a recraché d’imposants nuages de fumée noire.

Dès ce jeudi, une partie de l’île sera donc touchée par cette nouvelle tempête tropicale. Ce phénomène météorologique générant des vents forts et des pluies diluviennes est pourtant rarissime dans la région et s’observe plus généralement dans l’océan Atlantique.

« Nous essayons de comprendre si avec le changement climatique ces phénomènes vont devenir plus intenses et si leur nature changera avec l’accroissement de leur fréquence », a expliqué Antonio Navarra, météorologue et président du centre Euro-méditerranéen sur le changement climatique.