Au total, l’opération baptisée Apagan a « permis à plus de 1000 ressortissants français, européens et afghans de quitter Kaboul », indique l’Etat-major Français.Au total, l’opération baptisée Apagan a « permis à plus de 1000 ressortissants français, européens et afghans de quitter Kaboul », indique l’Etat-major Français.

Au total, l’opération baptisée Apagan a « permis à plus de 1000 ressortissants français, européens et afghans de quitter Kaboul », indique l’Etat-major Français.

Une sixième rotation du pont aérien mis en place par l’armée française pour exfiltrer les Français et certains Afghans de Kaboul tombée aux mains des talibans a permis l’arrivée dimanche soir à Paris de 250 personnes, annonce l’Etat-major.

« Ce soir un A330 s’est posé à Paris, en provenance d’Abu Dabi. A son bord, 250 Français et Afghans désormais en sécurité. Un autre A330 se posera dans la nuit, avec 150 personnes », a tweeté l’Etat-major Français.

Le vol arrivé dimanche soir représente la sixième arrivée et celle annoncée sera la septième. Le pont aérien français, baptisée opération Apagan, transporte les exfiltrés de Kaboul à Abou Dhabi, sur une base militaire française, puis jusqu’à Paris.

L’opération a « permis à plus de 1000 ressortissants français, européens et afghans de quitter Kaboul », indique ce dimanche l’Etat-major Français.

Le premier vol arrivant à Paris a ramené mardi 41 personnes, principalement des Français, mercredi 209 personnes, principalement des Afghans, jeudi 206, vendredi une centaine, tout comme samedi. Les Afghans exfiltrés pourront effectuer une demande d’asile en France s’ils le souhaitent.