Au quatrième jour du procès de l’ex-président de l’UEFA et de l’ancien patron de la FIFA, deux témoins ont été interrogés, lundi, sur le prétendu « accord verbal » que les prévenus auraient scellé en 1998 concernant la rémunération du Français.Au quatrième jour du procès de l’ex-président de l’UEFA et de l’ancien patron de la FIFA, deux témoins ont été interrogés, lundi, sur le prétendu « accord verbal » que les prévenus auraient scellé en 1998 concernant la rémunération du Français.