Aujourd’hui, nous vivons dans un monde extrêmement rapide ! Notre société change chaque jour, chaque minute, chaque seconde… Une société dans laquelle l’impensable devient réalité, pour une trop grande majorité de personnes. Nous naviguons de l’infiniment petit à l’infiniment grand – de la nanotechnologie à l’existence de la station spatiale internationale…

La science et la technologie imprègnent notre vie quotidienne sans notre permission. Le monde devient de plus en plus exigeant !

Le temps d’accès à l’information est considérablement réduit grâce à la numérisation et à l’outil Internet. Un clic et en moins de cinq minutes un document de plusieurs centaines de pages est transporté de Paris à Port-au-Prince !

Notre génération a vu passer le temps des communications, de la Poste au fax, du « chat » à la vidéoconférence instantanée.

Aujourd’hui, nous pouvons payer nos factures, faire des achats, faire des virements de fonds à partir de notre téléphone « dit intelligent ».
Aujourd’hui, nous pouvons disposer, en temps réel, des informations de plus en plus précises sur les découvertes et les avancées scientifiques à travers les plus grands centres de recherches du monde !

Mais, aujourd’hui aussi, ces grandes découvertes scientifiques et technologiques creusent davantage le fossé entre la classe possédante, la classe moyenne et les démunis. L’inégalité des moyens pénalise trop souvent de jeunes cerveaux qui, pourtant, disposent des mêmes capacités que les autres…

Le monde de l’éducation a besoin d’un nouveau souffle ! Quelle adéquation entre l’éducation que nous véhiculons dans nos écoles et les grands défis du troisième millénaire ?

Nous devons donc développer continuellement des stratégies pédagogiques qui doivent permettre à chacun de se découvrir, de se révéler, de cultiver l’estime de soi, de jouer pleinement son rôle dans le changement social. Elles doivent pousser à la réflexion, à l’innovation, à la créativité, à l’empathie, au travail collaboratif et à de nouvelles attitudes de vie.

Ces stratégies doivent permettre également de développer chez les jeunes les capacités de leadership transformateur. Ainsi, ils pourront utiliser leurs connaissances et leurs compétences dans l’amélioration de la qualité de vie de leur communauté. Ils devront être aussi capables de construire un avenir et de s’assurer que tous y soient présents. Ils développeront l’espoir qui leur permettra de faire face aux multiples défis rencontrés et d’afficher une attitude positive. Ils apprendront à penser ensemble, concevoir ensemble, créer ensemble, construire ensemble, gérer les difficultés ensemble. Mais, surtout, réussir ensemble !

Parallèlement, nous devons développer une pédagogie de modélisation, qui doit permettre aux jeunes de matérialiser les compétences scientifiques développées en classe. Ils seront toujours en situation de production et de mesure d’impact social de leurs projets. Cette éducation scientifique fera d’eux des concepteurs et producteurs de la technologie.

Avec ces stratégies éducatives, nous pourrons changer la mentalité des jeunes, leur attitude face au développement de leur communauté et leurs aptitudes à promouvoir son développement économique et social au troisième millénaire.

GeorGes Allen