Les conclusions d’un rapport du Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH), en date du 20 août 2021, sont sans appel : « Jovenel Moïse a été livré par des responsables de sa sécurité ». De plus, le nom de l’actuel Premier ministre, Ariel Henry, est cité dans le document.

En effet, les commissaires Jean Laguel Civil et Dimitri Hérard sont les deux responsables de sécurité du Chef de l’État qui ont facilité la tâche aux auteurs intellectuels du crime, à en croire le RNDDH qui parle d’un cas flagrant de violations des droits à la vie et à la sécurité.

« Plusieurs agents spécialisés, affectés à la sécurité du président de facto Jovenel Moïse ont été soudoyés pour laisser entrer en douceur le commando chargé d’arrêter ce dernier, selon ce qui leur avait été dit. Tout en reconnaissant qu’ils aient pu ne pas savoir que Jovenel Moïse allait être assassiné, le RNDDH croit que cela n’enlève rien à la gravité de leur trahison ».

Aussi, le RNDDH révèle que le soir même de l’assassinat du Président de la République, Jovenel Moïse, Ariel Henry s’est entretenu au téléphone avec le nommé Joseph Felix Badio, auteur intellectuel du crime activement recherché par la police.

L’actuel Premier Ministre a eu également une conversation avec Jovenel Moïse, selon le rapport de l’organisme de défense des droits humains.