Le bilan humain du tremblement de terre ne cesse de grimper. Il est passé, en début de journée du 16 août, à 1 419 morts, selon les derniers chiffres communiqués par la Direction de la Protection Civile.

En effet, 1 133 personnes tuées ont été recensées dans le Sud, 162 dans la Grand ‘Anse, 122 dans les Nippes et 2 dans le Nord-Ouest. Plus de 6 900 blessés sont enregistrés dans les départements du Sud, des Nippes et de la Grand’Anse.

Toujours selon les autorités compétentes, au niveau de l’habitat, 37 312 maisons sont détruites et 46 913 autres endommagées dans les 3 départements les plus affectées (Sud, Grand ’Anse et Nippes). De nombreux bâtiments publics (hôpitaux, écoles, hôtels, églises, entreprises privées…) ont subi des dommages ou se sont effondrés.

En outre, 75 000 familles sinistrées déjà enregistrées dans les 3 départements les plus touchés, alors que les évaluations se poursuivent.

De plus, le bilan encore partiel fait état de 25 structures sanitaires affectées sur les trois départements. Les blessés graves ont été référés vers Port-au-Prince et les blessés faibles et modérés ont été pris en charge par une équipe d’environ 80 personnels de santé déployée par le secteur santé.

Le problème de l’eau à Pestel persiste. Près de 1 810 citernes sont fissurées ou écrasées dans la commune. Les besoins en eau, tant pour la boisson que pour d’autres usages, sont toujours aussi urgents.

Alors que des milliers de gens sont aux abois dans le Grand Sud, des pluies diluviennes s’abattent sur cette région et plusieurs autres départements du pays. Hélas, Haïti semble être abonnée aux malheurs.