La rentrée des classes est hypothétique, dans la commune de Maniche, arrondissement des Cayes. Cette petite ville de 125 kilomètres paie un lourd tribut au séisme du 14 août 2021. Le secteur éducatif est la principale victime de ce cataclysme, avec un bilan provisoire de 15 bâtiments scolaires publics et privés soit détruits soit sévèrement endommagés.

“Il y a d’autres établissements que nous n’avons pas encore évalués. Nous essayons d’accéder à ces zones au fur et à mesure, grâce à nos enquêteurs”, lance David Brinard, Maire intérimaire de la commune.

La rentrée des classes est prévue pour le 6 septembre prochain. En dépit des conséquences du séisme dans le Grand Sud du pays, le Ministère de l’éducation nationale maintient son calendrier scolaire pour l’académique 2021-2022, a annoncé la Ministre, Marie Lucie Joseph, le 18 août dernier.

“Avant de parler de rentrée scolaire, le ministère doit d’abord dépêcher une délégation dans les régions affectées pour une réponse proportionnelle au niveau de dommage”, poursuit Brinard.

Avec une population d’environ 23 mille habitants, Maniche perd près de 90% de ses bâtisses, selon une simple observation, avant une étude approfondie, selon le Maire. L’église catholique Sainte Rose de Maniche, l’une des structures les plus importantes et plus anciennes de la ville, a résisté au temps, mais pas aux vibrations du tremblement de terre.

“Nous sommes ici sur les vestiges de l’église Sainte Rose, qui a disparu avant même de fêter ses 110 ans”, déplore l’édile de Maniche.

A quelques jours de la rentrée annoncée par les autorités, parents, élèves et responsables d’écoles attendent un plan de relance pour sauver l’année académique et reconstruire sur les nombreuses ruines.