Partie prenante de l’Accord pour une Gouvernance Apaisée et Efficace, le Mouvement pour la Transformation et la Valorisation d’Haïti semble ne pas avoir donné carte blanche au Premier ministre, Ariel Henry.

En effet, dans une lettre en date du 27 septembre adressée au Chef du Gouvernement, le MTVAyiti a rappelé à ce dernier « son attachement aux différents termes de l’accord qu’il a signé de bonne foi le 13 septembre 2021 ».

D’entrée de jeu, le Mouvement de Réginald Boulos a souligné l’impérative nécessité que certains chantiers ayant trait à la gouvernance du pays soient adressés rapidement.

En tout premier lieu, MTVAyiti a mis l’accent sur un Accord inclusif large.

« MTVAyiti reste sur sa position initiale (exprimée dans une lettre qui vous a été acheminée ) en faveur d’un accord inclusif large tout en renouvelant encore une fois son total et plein soutien à « l’Accord pour une Gouvernance Apaisée et efficace » dont il est partie prenante », peut-on lire dans cette correspondance de cette structure politique arguant que cet accord, constituant un pas important et nécessaire sur la voie de sortie de la crise, doit être appliqué tant dans son esprit que dans sa lettre.

Parallèlement, le MTVAyiti continue de plaider pour un élargissement du consensus national par un rapprochement en direction d’autres forces sociales et politiques.

Selon le MTV, Haïti a besoin aujourd’hui d’un accord ayant l’adhésion d’une masse critique significative de tous les secteurs pour s’extraire de la grave crise dans laquelle se trouve le pays.

Autre point sur lequel MTVAyiti a focalisé son attention: la sécurité.

Reconnaissant que la population haïtienne souffre lourdement de l’insécurité causée par les gangs qui occupent impunément toute la zone métropolitaine et un grand nombre de voies et communes du pays, MTVAyiti exhorte le gouvernement à prendre rapidement des mesures fortes pour y mettre un terme, dont le renforcement de la Police Nationale d’Haïti et toutes autres mesures susceptibles de contenir ces gangs armés.

« Il faut aussi mettre sur pied, en parallèle, des actions d’encadrement sociales et économiques en faveur des populations des zones défavorisées et des déplacés suite aux violences. Toute forme de coopération qui respecte la souveraineté nationale, pour le rétablissement de la sécurité, doit être sereinement envisagée », a déclaré le MTVAyiti, ajoutant que le sécurité sur toute l’étendue du territoire est un préalable indispensable pour réaliser de futures élections ouvertes et démocratiques.

Après l’aspect ayant trait à la sécurité, le Mouvement qui prône la justice sociale croit important d’aborder les élections. C’est en ce sens que le MTV estime qu’une fois le gouvernement installé comme prévu par l’Accord, le chantier des élections doit être lancé en consultant les secteurs prévus dans les dispositions transitoires de la Constitution de 1987 pour le montage d’un nouveau CEP.

« MTVAyiti rappelle que les élections sont incontournables pour revenir à la normalité institutionnelle et à l’état de droit. Il faudra également pour garantir la crédibilité du processus : réaliser un audit du processus de confection de la Carte d’Identification Nationale avec une firme indépendante et en impliquant les organisations de la société civile et les partis politiques. Lancer une grande campagne d’enregistrement visant les électeurs non encore enregistrés ».

En dernier ressort, le regard du Mouvement est porté sur la crise migratoire.

Soulignant avoir constaté, avec une grande souffrance, le traitement indigne et en dehors des normes et conventions sur la migration infligé à aux compatriotes haïtiens à la frontière du Texas, MTVAyiti affirme que sa solidarité est totale dans la dénonciation de ces dérives.

« Le gouvernement à la responsabilité de s’atteler à encadrer tant nos concitoyens dans la diaspora pour faciliter leur intégration dans leurs sociétés d’accueil, que ceux qui sont refoulés pour leur garantir un retour digne et un minimum de réinsertion », a déclaré MTVAyiti à l’intention du Premier ministre.