McDonald’s et quelques autres multinationales américaines pointées du doigt pour ne pas avoir encore coupé les ponts avec la Russie ont finalement cédé à la pression publique et suspendu leurs opérations dans le pays. Comme PepsiCo et Coca-Cola, le géant des fast-food faisait depuis quelques jours l’objet d’un appel au boycott sur les réseaux sociaux, tandis que des investisseurs commençaient à poser des questions. La chaîne américaine a annoncé mardi sa décision de fermer temporairement ses 850 restaurants en Russie et de suspendre toutes ses opérations dans le pays. Starbucks a annoncé mardi que les 130 cafés portant son nom en Russie allaient fermer et qu’il allait cesser d’envoyer ses produits dans le pays, devenant ainsi le dernier grand groupe en date aux Etats-Unis à couper les ponts avec Moscou après l’invasion de l’Ukraine.  

McDonald’s et quelques autres multinationales américaines pointées du doigt pour ne pas avoir encore coupé les ponts avec la Russie ont finalement cédé à la pression publique et suspendu leurs opérations dans le pays. Comme PepsiCo et Coca-Cola, le géant des fast-food faisait depuis quelques jours l’objet d’un appel au boycott sur les réseaux sociaux, tandis que des investisseurs commençaient à poser des questions. La chaîne américaine a annoncé mardi sa décision de fermer temporairement ses 850 restaurants en Russie et de suspendre toutes ses opérations dans le pays. Starbucks a annoncé mardi que les 130 cafés portant son nom en Russie allaient fermer et qu’il allait cesser d’envoyer ses produits dans le pays, devenant ainsi le dernier grand groupe en date aux Etats-Unis à couper les ponts avec Moscou après l’invasion de l’Ukraine.  [#item_full_content]