Stanley Lucas accuse Réginald Boulos de « Patron de gangs », appelle à son élimination

0
213

Intervenant ce mercredi 9 juin 2021 au journal « Premye okazyon » de Caraïbes FM, Stanley Lucas, réputé proche du PTHK, régime responsable des massacres de La Saline, de Bel-air, de Martissant, selon des organismes de défense des droits humains, a tiré à boulet rouge sur l’homme d’Affaires, Réginald Boulos, le qualifiant de pourvoyeur des gangs.

« L’État doit constituer un commando spécial composé de 650 hommes provenant de la PNH et des FAd’H pour pouvoir éliminer les chef de gangs, dont Dimitri Vorbe et Réginald Boulos », a conseillé Stanley Lucas.

Tentant de disculper son clan politique, M. Lucas, souvent reproché d’être un homme qui reçoit des milliers de dollars du régime Tèt Kale ‘’pour ne rien faire’’, n’a pas mâché ses mots pour dénoncer une frange de la bourgeoisie haïtienne qui, selon lui, est la source de la ganstérisation en Haïti.

« La bourgeoisie qui alimente les gangs en armes et en munitions agit ainsi pour des raisons purement économiques… La CNDDR a clairement prouvé dans des rapports que Dimitri Vorbe et Réginald Boulos sont des chefs de gangs. Fòk pouvwa a kase ren yo… », a déclaré celui qui, dit-on, se la coule douce aux Etats-Unis. Avançant des chiffres que lui seul semble avoir vérifié, Stanley Lucas a aussi appelé à la mise en place par les forces de l’ordre d’une unité spéciale composée des membres de la PNH et des FAd’H pour venir à bout des bandits.

Des déclarations qui n’ont pas laissé indifférent l’homme d’affaires, Réginald Boulos qui s’est fendu d’un tweet en réaction aux propos accusateurs de Stanley Lucas.

« Ce matin, sur Radio Caraïbes, le propagandiste Stanley Lucas dont la famille est associée au Massacre de Jean Rabel, parlant depuis le sol américain, a publiquement demandé mon assassinat par le pouvoir de Jovenel Moïse », a écrit sur son compte Twitter le leader du MTVAyiti, annonçant que des actions en justice seront introduites bientôt. 

En outre, celui qui se présente comme un Citoyen engagé estime que « les menaces de mort de Luca confirment que les positions du MTVAyiti dérangent et inquiètent profondément les pouvoir ». « Ils paniquent ! », a clamé M. Boulos. 

Réginald Boulos qui ne cesse d’appeler au départ ‘’sans casse’’ de Jovenel Moïse, a déclaré que le pouvoir en place sera tenu responsable de toute action criminelle contre lui ou ses entreprises.