L’idée est de décourager les fumeurs qui verraient, à chaque fois qu’ils mettent une cigarette à la bouche, un message d’alerte.L’idée est de décourager les fumeurs qui verraient, à chaque fois qu’ils mettent une cigarette à la bouche, un message d’alerte.

L’idée est de décourager les fumeurs qui verraient, à chaque fois qu’ils mettent une cigarette à la bouche, un message d’alerte.

Des parlementaires britanniques ont déposé des amendements à un projet de loi sur la santé, actuellement à l’étude, dans le but de lutter contre le tabagisme. Parmi eux, le fait d’écrire « Fumer tue » directement sur les cigarettes, à l’intérieur des paquets, rapporte The Guardian.

« Le tabagisme est la principale cause de décès prématurés en Angleterre, tuant 74.600 personnes en 2019 », écrit sur Twitter Mary Kelly Foy, députée du parti travailliste, à l’origine de ces propositions, « c’est pourquoi j’ai déposé des amendements au projet de loi sur la santé et les soins, dans le but de réduire le niveau de tabagisme ».

Comme en France, les paquets de tabac outre-Manche sont estampillés de messages de dissuasion rappelant par exemple les risques de cancer liés à la cigarette, ou d’images se voulant décourageantes pour la consommation de tabac.

Il s’agirait donc de rajouter une couche de messages, afin que « j’espère, cela encourage des fumeurs à arrêter s’ils mettent cela dans leur bouche et voient le message sur la cigarette à chaque fois qu’ils fument », explique au journal la députée.

Elle a le soutien de plusieurs organisations médicales sur ce sujet. Son homologue conservateur Bob Blackman, président du groupe sur les fumeurs et la santé, a également déclaré soutenir ces amendements, comme le rapporte The Guardian, notamment sur l’imposition d’une nouvelle taxe concernant les profits des compagnies de tabac.

Soulignant que « le tabac est une industrie qui tue pour le profit », il a déclaré que leurs bénéfices étaient « scandaleusement élevés, deux à trois fois supérieurs à ceux des entreprises vendant des produits de première nécessité comme la nourriture et les boissons. Notre taxe ‘pollueur-payeur’ est à la fois nécessaire et justifiée ».

La députée travailliste a également proposé de relever l’âge légal d’achat de cigarettes de 18 à 21 ans ou encore de rendre illégal la distribution gratuite de cigarettes électroniques comme échantillons à tester.

Le gouvernement britannique a pour objectif que le pays devienne un territoire « sans cigarette » d’ici 2030, soit avec moins de 5% de la population fumant.