Quand une marque comme Kef débarque sur le marché des écouteurs sans fil, on tend l’oreille. Face à de sérieux concurrents chez Apple, Bose, Jabra, Sennheiser et Sony, les Mu3 ont-ils leur place parmi l’élite des écouteurs sans fil ?

Faire son entrée sur un marché aussi concurrentiel que celui des écouteurs sans fil quand on est une marque audio prestigieuse comme Kef n’est pas une mince affaire. Pas question de faire les choses à moitié ni de décevoir tous ceux qui imagineront que des écouteurs Kef ont forcément une qualité audio exceptionnelle. Voilà pourquoi nous tenions à tester les Mu3 pendant plusieurs semaines avant de vous livrer notre verdict.

La première chose qui saute aux yeux lorsque l’on découvre les Mu3 et leur étui, c’est qu’ils ne ressemblent à aucun modèle existant. Kef leur a donné une identité et un style uniques en faisant appel au designer industriel Ross Lovegrove. Connu pour son approche organique qui puise son inspiration dans la nature, c’est à lui que l’on doit les incroyables enceintes Hi-Fi Kef Muon à 150.000 euros. Les Mu3 reprennent le design fluide des Muon et une finition en simili aluminium du plus bel effet. On a immédiatement envie de toucher le boîtier qui offre un contact aussi doux et sensuel que ses formes le suggèrent. Le revêtement, qui ne marque pas du tout sous les doigts, et un assemblage très bien ajusté créent parfaitement l’illusion du métal alors que tout n’est que plastique. L’ouverture du boîtier est elle aussi très satisfaisante, le capot gardant n’importe quelle position qu’on lui donne. Il offre 15 heures de charge supplémentaire aux écouteurs et se recharge lui-même via un câble USB-C.

Les écouteurs arborent un design assez basique, un peu en forme de haricot, mais sans la moindre aspérité. Point d’ailette ni de partie saillante pour venir se caler dans l’oreille. Le design intra auriculaire est assez court et peu intrusif. Un bon point pour le confort et éviter l’effet bouchon que provoquent certains modèles. En revanche, il faut absolument choisir avec soin la paire d’embouts en silicone parmi les quatre fournis pour obtenir un ajustement suffisamment stable et hermétique. Les Mu3 trouvent facilement leur place au creux de l’oreille avec un petit quart de tour. Ils sont compacts, relativement discrets et agréables à porter de façon prolongée. Le bouton incurvé sur leur face externe tombe intuitivement sous le doigt et facilite l’accès aux commandes embarquées. Peut-on les utiliser pour faire du sport ? En théorie oui puisqu’ils sont classés IPX 5 et donc résistants aux éclaboussures. Mais nous avons essayé de courir avec et ils ne tenaient pas très bien en place. Reste que le maintien dépendra vraiment de la morphologie de chacun.

Kef promet un « son pur et précis » et l’on peut dire que la promesse est tenue. Les Mu3 sont clairs et très équilibrés. Nous avons particulièrement apprécié la place très juste des basses qui ne se montrent jamais envahissantes tout en offrant suffisamment de profondeur. Elles sont là quand c’est nécessaire. Les aigus sont nets et les médiums précis.

Les plus audiophiles apprécieront ce sens de l’équilibre qui n’est pas si répandu parmi les écouteurs sans fil haut de gamme. Une qualité qui confère une belle polyvalence et un vrai confort d’écoute aux Mu3 qui se classent parmi les meilleurs modèles. Il faut pousser le volume aux alentours des 60 à 70 % pour que les Mu3 donnent toute leur mesure. Les amateurs de jazz, de rock et de pop ciselée adoreront ces écouteurs. Seul petit bémol, l’absence du codec AptX qui est loin d’être rédhibitoire mais que l’on pourrait considérer comme un acquis vu le tarif.

Kef a opté pour une prise en main directe et hyper simple des Mu3. On les sort de leur étui, on les connecte à son smartphone en Bluetooth et c’est parti. Pas d’application à installer, ni de procédure de calibrage du son. Une efficacité très appréciable. Mais, à vouloir faire simple, Kef a malheureusement glissé vers une approche qui laisse une impression d’inachevé. Il n’y a pas de détection de port pour interrompre et reprendre la lecture dès que l’on enlève et remet les écouteurs. Également aux abonnés absents, la connexion multipoint qui permet de se connecter simultanément à plusieurs appareils (comme le font les Jabra Elite 85t et 75t), ce qui est pratique pour utiliser les écouteurs sur son ordinateur et pouvoir prendre un appel sur son smartphone.

Impossible de personnaliser le fonctionnement des boutons de contrôle, de gérer la réduction de bruit active ou encore de toucher aux réglages audio grâce à un égaliseur. Tout cela n’est pas indispensable, mais c’est une possibilité qui devrait exister sur des écouteurs à 230 euros. Gageons que Kef cherchera à combler certaines de ces lacunes grâce à de futures mises à jour logicielles.

Les Mu3 proposent une réduction de bruit active (RBA) et un mode transparence ou « ambiant » que l’on enclenche d’une pression rapide sur le bouton de l’écouteur gauche. La RBA produit un effet d’atténuation certain mais elle ne crée pas une bulle d’écoute aussi efficace que celle des QC Earbuds de Bose qui font référence dans ce domaine. Le mode transparence manque de naturel et l’on préfère retirer les écouteurs lorsque quelqu’un s’adresse à nous. Une impression mitigée que l’on retrouve sur la qualité des appels mains-libres, surtout à l’extérieur.

En revanche, les Mu3 nous ont impressionnés sur deux points clés : la qualité de leur connexion sans fil et leur autonomie. La portée Bluetooth va bien au-delà des 10 mètres si aucun obstacle ne se met entre vous et le téléphone. C’est très appréciable lorsque l’on est chez soi car on n’a pas besoin de garder le mobile avec soi.

Kef annonce neuf heures d’autonomie avec la RBA et notre usage s’est souvent approché de ce chiffre. Une longévité impressionnante qui place les Mu3 dans le haut du panier. Le boîtier offre 15 heures de charge supplémentaires et peut restaurer 1 heure d’utilisation en cinq minutes.

On peut dire que Kef a réussi son entrée sur le marché des écouteurs sans fil avec ces Mu3 qui ne se contentent pas de singer la concurrence avec leur style singulier, leur musicalité raffinée et leur autonomie exemplaire. Le constructeur a réussi le plus difficile, ce qui rend d’autant plus regrettables les lacunes fonctionnelles que nous avons pointées. Reste qu’une partie des reproches que nous adressons aux Mu3 est susceptible de s’envoler si Kef choisit de corriger le tir avec des mises à jour.

Si, pour vous, seule compte la qualité audio pour écouter votre musique alors les Mu3 feront votre bonheur. Si, en revanche, vous considérez que des écouteurs à 230 euros doivent proposer un éventail de réglages et fonctionnalités ainsi qu’une réduction de bruit puissante, alors mieux vaut vous tourner vers une alternative comme les Elite 85t de Jabra.

  • Une qualité audiophile
  • Design orignal et confortable
  • Une prise en main simple
  • Connexion Bluetooth fiable et longue portée
  • Aucun réglage possible
  • La réduction de bruit active pas assez présente
  • Qualité des appels téléphoniques perfectible

La note de Futura

Intéressé par ce que vous venez de lire ?

Abonnez-vous à la lettre d’information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici