Marioupol, ville du sud de l’Ukraine, est pilonnée sans relâche depuis le 1er mars et nassée par le siège de l’armée russe depuis dix jours. Un théâtre, où un millier de personnes s’étaient abritées, a été ciblé mercredi par des bombardement. Mais au lendemain, le bilan des pertes humaines demeure incertain.

Marioupol, ville du sud de l’Ukraine, est pilonnée sans relâche depuis le 1er mars et nassée par le siège de l’armée russe depuis dix jours. Un théâtre, où un millier de personnes s’étaient abritées, a été ciblé mercredi par des bombardement. Mais au lendemain, le bilan des pertes humaines demeure incertain.[#item_full_content]