Au moins 20 personnes ont été tuées et près de 80 blessées dans la nuit de samedi à dimanche par l’explosion d’une citerne d’essence au Liban. Des blessés que l’hôpital n’a pas pu prendre en charge faute d’équipement. L’hôpital américain de Beyrouth, l’un des principaux du pays, a prévenu qu’il devra cesser ses activités d’ici 48h, faut de carburant pour l’alimenter. Ce qui illustre la situation d’un pays au bord du blackout, depuis la double explosion de l’été dernier.Au moins 20 personnes ont été tuées et près de 80 blessées dans la nuit de samedi à dimanche par l’explosion d’une citerne d’essence au Liban. Des blessés que l’hôpital n’a pas pu prendre en charge faute d’équipement. L’hôpital américain de Beyrouth, l’un des principaux du pays, a prévenu qu’il devra cesser ses activités d’ici 48h, faut de carburant pour l’alimenter. Ce qui illustre la situation d’un pays au bord du blackout, depuis la double explosion de l’été dernier.

Au moins 20 personnes ont été tuées et près de 80 blessées dans la nuit de samedi à dimanche par l’explosion d’une citerne d’essence au Liban. Des blessés que l’hôpital n’a pas pu prendre en charge faute d’équipement. L’hôpital américain de Beyrouth, l’un des principaux du pays, a prévenu qu’il devra cesser ses activités d’ici 48h, faut de carburant pour l’alimenter. Ce qui illustre la situation d’un pays au bord du blackout, depuis la double explosion de l’été dernier.