Quelques heures après la conférence de presse de l’ancien Sénateur Nenel Cassy annonçant son divorce de l’accord du 11 septembre, le Secteur Démocratique et Populaire (SDP) réitère son attachement à ce document dont l’inefficacité n’est plus à démontrer.

Dans une note de presse publiée ce mardi 02 août 2022 au soir, trois (3) membres du SDP réaffirment leur soutien inconditionnel au Gouvernement d’Ariel Henry, via l’accord du 11 septembre.

D’entrée de jeu, le SDP prétend défendre les intérêts du peuple en condamnant la persistance de l’insécurité caractérisée de fond en comble par le kidnapping, fruit du PHTK.

Alors que le collectif des anciens députés de l’opposition et alliés (CADOA), le regroupement « (RASANBLEMAN), le parti INIFOS, la force Louverturienne réformiste y compris l’ancien sénateur Cassy, instigateur du SDP et adversaire farouche du président Jovenel Moïse ont déjà abandonné le navire d’Ariel Henry, ces trois membres influents du SDP croient dur comme fer que cet accord comporte toutes les revendications populaires.

« Le SDP, quoi insatisfait du bilan de la gouvernance actuelle, pour rien au monde, ne fera de saut dans l’inconnu, ni d’alliance malsaine avec les secteurs mafieux au détriment des intérêts des masse démunies », peut-on lire dans la note portant les signatures de Marjorie Michel, Me André Michel et de l’ancien sénateur et actuel ministre de la planification et de la coopération externe, M. Ricard Pierre.

En dernier ressort, le SDP se propose de rencontrer le PM Ariel sous peu pour exiger la pleine application de l’accord du 11 septembre auquel il reste attaché, malgré sa caducité et son inefficacité.

La rédaction