La police des Îles Turks and Caicos a annoncé avoir découvert, mardi, les cadavres de 7 migrants haïtiens à bord d’un voilier. Cette tragédie est survenue suite à une collision entre ce voilier et un bateau de patrouille maritime. Dans un communiqué de presse rendu public un jour après le drame, les autorités policières informent que ces migrants tentaient d’entrer illégalement sur l’Île, située à environ 1000 kilomètres du Sud de la Floride aux États-Unis.

La collision entre les 2 bateaux s’est produite vers 9 heures 40 du soir, lundi 29 novembre. Les autorités policières des Îles Tuks and Caicos précisent que les corps sans vie de ces 7 migrants ont été retrouvés mardi. Selon la police, l’équipage du bateau de patrouille maritime tentait d’intercepter le navire, alors qu’il s’approchait de la terre dans la zone de North West Point de Turks et Caicos. C’est alors qu’a eu lieu l’accrochage, et le naufrage ayant causé la mort de ces Haïtiens.

Les membres de l’équipage avec l’aide des garde-côtes américains, ont sauvé 64 adultes – 41 hommes et 23 femmes. « D’un autre coté, la police a intercepté 16 autres hommes sur la terre ferme à North Point », lit-on dans le communiqué de presse.

Selon les autorités, il pourrait y avoir d’autres personnes dans le groupe et les recherches reprendront à l’aube mercredi. Suite à cette tragédie, le commissaire par intérim de la police de Turks et Caicos a adressé ses mots de sympathie et ses prières à l’endroit des familles et amis de ceux et celles qui ont perdu la vie. « On ne sait pas exactement combien de migrants en situation irrégulière qui se trouvaient à bord du navire », a écrit Kendall Grant, qui n’a pourtant pas annoncé l’ouverture d’aucune enquête.

Dans un article publié hier mardi, le journal Miami Hérald précise que les îles Turks et Caicos sont une chaîne de dépendances britanniques située à plus de 1,000 kilomètres au sud de la Floride, et à environ 218 kilomètres de la côte nord d’Haïti. « C’est un endroit populaire pour les Haïtiens qui fuient la violence et l’instabilité politique dans leur pays, et qui espèrent se rendre aux États-Unis », a écrit le média floridien.

Notons que ce n’est pas la première fois qu’un tel drame se produit sur les Îles Turks and Caicos. En juin dernier, les autorités avaient diligenté une enquête, après qu’un bateau eut été retrouvé à la dérive, à près de 2 kilomètres aux larges de l’île de Grand Turk, avec 20 morts à bord, dont 2 enfants.

Fin mars 2019, les garde-côtes américains avaient suspendu leurs recherches de migrants haïtiens dans les eaux infestées de requins au large de l’île, après avoir signalé la récupération de 15 corps sans vie et de 14 survivants. A ce moment, au moins quatre corps étaient portés disparus.

Rappelons que la semaine dernière, un groupe de 63 migrants haïtiens était arrivé aux larges des côtes d’une zone éloignée de Key Largo, sur un voilier. Ces personnes sont actuellement en détention, selon des avocats spécialisés dans l’immigration à Miami, cités par le journal Miami Hérald.