Des civils continuent de fuir cette ville du Donbass, après l’attaque vendredi de la gare qui a fait au moins 102 morts. Certains font le choix de partir vers des territoires prorusses.