Accueil Uncategorized Un responsable de l’OMS douche l’optimisme sur les vaccins contre le coronavirus

Un responsable de l’OMS douche l’optimisme sur les vaccins contre le coronavirus

141
0

Malgré les nombreuses annonces positives sur les vaccins, ces derniers ne seront pas disponibles au plus grand nombre avant longtemps. © Andreas Pratt, Adobe Stock
Santé

ActualitéClassé sous :Vaccin
, vaccin contre le coronavirus
, deuxième vague

Publié le 23/11/2020

[EN VIDÉO] Coronavirus : un responsable de l’OMS douche l’optimisme sur les vaccins  Plusieurs vaccins anti-Covid sont en phase finale d’essai clinique et pourraient commencer à être administrés dès la fin de l’année. Mais avant qu’une majorité de personnes soient vaccinées, il va falloir continuer à vivre avec le virus. 

Plusieurs vaccins anti-Covid sont en phase finale d’essai clinique et pourraient commencer à être administrés dès la fin de l’année. Mais avant qu’une majorité de personnes soient vaccinées, il va falloir continuer à vivre avec le virus.

Ces dernières semaines, les résultats de plusieurs vaccins ont été annoncés avec une efficacité supérieure à 90 %. Le vaccin de Pfizer et BioNTech revendique ainsi 95 % d’efficacité, celui de Moderna affiche 94,5 % d’efficacité et les essais du vaccin russe, bien que portant sur un moindre échantillon, promettent une efficacité de 92 %. Au total, 48 candidats vaccins sont en cours d’essai clinique dont 10 ont commencé la phase 3, dernière étape avant une autorisation de mise sur le marché. Selon Moncef Slaoui, responsable scientifique de l’opération Warp Speed, l’opération montée par le Président Donald Trump pour vacciner la population américaine, deux vaccins pourraient être autorisés par l’Agence américaine des médicaments (FDA) dans la première quinzaine de décembre.

Ces annonces suscitent l’espoir dans le monde entier, alors que le coronavirus a déjà tué plus de 1,3 million de personnes. Mais la communauté scientifique accueille ces déclarations avec prudence : selon l’OMS, les vaccins n’arriveront pas à temps pour contenir les dégâts de la seconde vague. « Beaucoup de pays sont face à cette vague, et ils vont la traverser et continuer à l’affronter sans vaccins », a ainsi déclaré Michel Ryan, le directeur exécutif chargé du Programme OMS de gestion des situations d’urgence sanitaire. Vacciner les 60 % ou 80 % de la population pour parvenir à une immunité collective va nécessairement prendre des mois voire des années, sans compter les problèmes de logistique et d’adhésion de la population.

Intéressé par ce que vous venez de lire ?

Abonnez-vous à la lettre d’information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici