La Russie a admis mardi avoir pulvérisé un de ses satellites en orbite par un tir d’essai de missile, tout en jugeant « hypocrites » les déclarations de Washington qui l’accuse d’avoir mis en danger l’équipage de la Station spatiale internationale (ISS).

La Russie a admis mardi avoir pulvérisé un de ses satellites en orbite par un tir d’essai de missile, tout en jugeant « hypocrites » les déclarations de Washington qui l’accuse d’avoir mis en danger l’équipage de la Station spatiale internationale (ISS).[#item_full_content]