Lors d’un tournoi où la FIFA n’oblige pas les équipes à se soumettre à des tests Covid, l’équipe de France doit composer avec « un syndrome viral » qui a mis sur le flanc plusieurs joueurs avant la finale de dimanche contre l’Argentine.Lors d’un tournoi où la FIFA n’oblige pas les équipes à se soumettre à des tests Covid, l’équipe de France doit composer avec « un syndrome viral » qui a mis sur le flanc plusieurs joueurs avant la finale de dimanche contre l’Argentine.