Le divorce entre la sélection et le peuple brésilien tient moins de sa piètre performance à la Coupe du monde au Qatar qu’à la déconnexion des joueurs – pour la plupart évoluant en Europe – avec leur pays, affirme l’ancien attaquant de l’équipe du Brésil, dans un entretien au « Monde ».Le divorce entre la sélection et le peuple brésilien tient moins de sa piètre performance à la Coupe du monde au Qatar qu’à la déconnexion des joueurs – pour la plupart évoluant en Europe – avec leur pays, affirme l’ancien attaquant de l’équipe du Brésil, dans un entretien au « Monde ».