Banditisme : le vent du pillage a ravagé la Faculté de médecine et de pharmacie de Port-au-Prince

0
210

Les gangs armés ne chôment pas dans la capitale de Port-au-Prince qui est sous leur contrôle depuis quelque temps. Les entités de l’UEH semblent être leurs cibles privilégiées. Dans la nuit du samedi 20 au dimanche 21 avril 2024, les malfrats ont pillé la Faculté de médecine et de pharmacie. Les dégâts sont considérables.

Comme une volonté affirmée de mettre les entités de l’Université d’État d’Haïti à genoux, les bandits armés qui opèrent en toute quiétude dans la capitale poursuivent leurs exactions. Et la Faculté de médecine de Port-au-Prince a été leur dernière cible. En effet, les gangs armés ont attaqué la FMP dans la nuit du samedi 20 au dimanche 21 avril 2024, selon un responsable de Rectorat de l’Université d’État d’Haïti.

Les dégâts de ce nouvel acte de vandalisme ne sont pas moindres. Les hommes armés ont emporté les bus qui étaient garés sur la cour, les panneaux solaires et d’autres matériels électriques, saccagé les salles de cours avant de mettre à sac le cafétéria de l’institution.
Pour avoir accès à l’espace, les bandits ont frayé un chemin entre l’hôpital général et le campus de la Faculté, s’il faut croire le responsable. Fort heureusement, se réjouit lè responsable, le décanat de la FMP avait déjà déplacé les documents d’archives.

Alors que le pays est en manque cruel d’espace de savoir de qualité, les quelques peu qui existent sont devenus la cible privilégiée des bandits armés.
Quel avenir pour l’Université d’État d’Haïti ? Déjà traitée en parent pauvre par les différents gouvernements qui se sont succédé, aujourd’hui, diverses entités de l’UEH sont livrés aux gangs armés. C’est le cas de l’École normale supérieure (ENS), dont un pan entier est parti en fumée le jeudi 28 mars 2024.

Peu avant, la Faculté d’Agronomie (FAMV) à Damien a été attaquée, vandalisée et pillée par des hommes lourdement armés. Aussi, la Faculté des sciences (FDS) a subi des actes de violence non moins sévères. Le bâtiment logeant la Faculté Linguistique Appliquée (FLA) est occupé par des personnes déplacées fuyant la terreur des bandits sans foi ni loi. Parallèlement aux dégâts subis par ces entités de l’UEH, l’École Nationale des Arts (ENARTS) a été saccagée par les malfrats qui ont détruit et emporté un nombre considérable de matériels.

Peterson Luxama

Leave a reply