Haïti en quête de nouveau leadership : vers une implication plus forte de la société civile dans le choix d’un Premier Ministre

0
79

Haïti, confrontée à une crise politique majeure, explore de nouvelles voies pour la mise en place d’un gouvernement. Hier, mardi 30 avril, quatre des sept membres votants du Conseil Présidentiel de Transition ont désigné Edgar Leblanc pour diriger ce conseil. Formé suite au départ du Premier Ministre Dr. Ariel Henry, ce conseil inclut neuf membres, parmi lesquels deux représentants de la société civile sans droit de vote.

La nation, en proie au chaos et dominée par des groupes armés, se trouve à un carrefour critique. Historiquement dominée par des figures politiques, la présidence d’Haïti suscite des interrogations sur la pertinence de confier une fois de plus le poste de Premier Ministre à un politicien. Dans ce contexte de désordre national, l’idée de choisir un Premier Ministre issu de la société civile plutôt que de la sphère politique gagne du terrain.

Un tel changement pourrait introduire une perspective nouvelle et nécessaire. Un membre actif de la société civile, détaché des jeux politiques habituels, pourrait potentiellement apporter une approche pragmatique et orientée vers l’action. Cette figure pourrait piloter des initiatives de grande envergure, telles que la reconstruction des infrastructures, le rétablissement de la sécurité et de l’ordre public, ainsi que la relance économique.

Haïti, pour mener à bien ces projets, nécessite un soutien financier conséquent. Le gouvernement actuel aurait besoin d’au moins 1 milliard de dollars, le montant nécessaire pour organiser des élections, renforcer les forces de l’ordre, stimuler l’économie et réduire l’inflation via des programmes sociaux. La grande question demeure : un Premier Ministre issu de la classe politique traditionnelle inspirera-t-il assez confiance pour attirer ces fonds essentiels ?

À une période aussi cruciale, le rôle de la société civile pourrait se révéler déterminant. Son engagement plus prononcé dans le choix du leadership pourrait non seulement redonner espoir à la population, mais aussi offrir un nouveau départ à une nation en quête de stabilité et de progrès.

RTVC

Leave a reply