Port-au-Prince en ébullition : les bandits prennent d’assaut l’hôpital général et d’autres institutions

0
112

Pour ce 1er avril, Port-au-Prince et ses zones environnantes ont connu une journée de tension. Les bandits armés sont revenus à la charge et ont fait chanter la poudre dans plusieurs endroits de la capitale dont Champs-de Mars, Bas Delmas.

Jusqu’où veulent arriver les bandits armés ? Cette question se pose et s’impose, compte tenu du fait que les malfrats ne cessent de montrer leurs muscles en multipliant leurs actes barbares dans la capitale haïtienne. Hier lundi 1er avril, les habitants de la capitale ont débuté le mois d’avril sous la panique totale des gangs armés qui ont encore fait parler la poudre à Port-au-prince.

Tout a commencé dans la matinée dans les périmètres du Champ-de-Mars à quelques encablures du Palais National. Les malfrats qui avaient déjà investi plusieurs quartiers de l’aire du Champs-de-Mars ont créé la panique. Les petits détaillants qui tentaient de joindre les deux bouts dans la zone ont dû prendre la poudre d’escampette. Il était bruit que ces bandits armés voulaient s’accaparer du Palais présidentiel. Mais, ils ont buté sur des agents des forces de l’ordre qui ont riposté pour les repousser. Bilan : un véhicule blindé de l’Unité de Sécurité Générale du Palais National (USGPN) a été incendié par les bandits à une faible distance de l’Hôpital Général.

Dans plusieurs autres endroits de la capitale dont Route de Frères, Delmas 24, 19 et Delmas 30, les bandits étaient aussi en action. Fritz Emile, est le nom d’un citoyen qui a rendu l’âme après avoir été atteint à la tête d’une balle perdue au niveau de Delmas 30.

Le Petit Séminaire Collège Saint-Martial n’a pas été épargné de la fureur des gangs. Vieux de plus de 150 ans, cet établissement qui est l’une des écoles de référence en Haïti a été victime de l’assaut des bandits sans foi ni loi lundi après-midi. Les malfrats ont fait irruption dans l’établissement et ont incendié environ quatre véhicules qui étaient garés sur la cour, selon Marie Yolène Gilles de la FJKL. Poussant à bout de leur cruauté, ils ont vandalisé la bibliothèque des Pères spiritains, l’un des plus grands espaces de Savoir du pays. Ils ont également saccagé la salle informatique. Très tard dans la soirée, les quatre prêtes et des cuisinières qui étaient coincés dans l’espace, ont pu être évacués.

Lors de cette cette nouvelle démonstration des gangs armés à Port-au-Prince , ils s’en sont pris également au plus grand centre hospitalier du pays communément appelé l’hôpital général. Désormais, l’hôpital de l’Université d’État d’Haïti est sous le plein contrôle des gangs armés. Dans la foulée , le Directeur Général de l’hôpital, Dr Jude Milcé, avait pourtant annoncé la reprise des activités médicales à l’hôpital pour le 1er avril.

Peterson Luxama

Leave a reply