Solennité du Sacré-Coeur : la paroisse de Turgeau a fêté son patron malgré la mauvaise conjoncture

0
231

La Paroisse Sacré-Coeur de Turgeau a célébré ce vendredi 7 juin 2024 la solennité du Sacré-Coeur. Suite à une neuvaine en prélude à cette fête, des pèlerins venus de partout, des paroissiens et plusieurs prêtres de l’Archidiocèse de Port-au-Prince s’étaient réunis lors de trois messes pour magnifier le nom du Seigneur. Pas de procession comme à l’accoutumée, pas d’extravagance, mais les chrétiens sont parvenus à la célébration de cette solennité.

C’est le Réverend Père Chancy Guerlin, curé de la paroisse Saint Pierre de Petion-Ville, qui a présidé la célébration eucharistique du Sacré-Coeur pour le compte de la deuxième messe à l’occasion de la solennité du Sacré-Cœur. Des fidèles des paroisses voisines, des paroissiens s’étaient fusionnés ce vendredi 7 juin 2024 pour rehausser l’état de cette fête combien importante pour les chrétiens catholiques.

Dans son homélie, l’homme de Dieu s’en prend à cette génération de politiciens qui s’enrichissent au détriment des citoyens. Le prêtre catholique rappelle que dans les livres d’histoire d’Haïti, les Haïtiens n’ont jamais lu cette page lugubre.

Le prélat s’adresse aux nouveaux dirigeants qui prennent les rênes du pouvoir pour qu’ils se penchent sur le sort de la population qui a dû fuir sa demeure pour se réfugier ailleurs à cause des violences des gangs armés opérant dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince.

Pour rappel, cette paroisse est une ancienne chapelle de la cathédrale de Port-au-Prince. Elle a été élevée au rang de Paroisse en 1920. 104 ans après, cette paroisse n’a pas encore un temple digne pour les célébrations car l’ancienne église a été détruite lors du séisme dévastateur du 12 janvier 2010.

Si l’on tient compte du calendrier liturgique issu du concile Vatican 2, la célébration du Sacré-Coeur a été placée au rang de solennité. Toute l’église catholique romaine le célèbre dix neuf jours après la fête de la Pentecôte, toujours un vendredi.

Crédit photo: Sauveur Loute

Richarson Bigot
[email protected]

Leave a reply