A Gaza : « Je n’ai jamais vécu de ramadan aussi triste »

0
171

L’espoir d’une trêve pour le mois sacré, qui a commencé dimanche 10 mars, s’est évanoui. Les Palestiniens, prisonniers dans l’enclave assiégée, sont plus préoccupés par leur survie que par la célébration d’une fête dont ils n’ont ni les moyens ni l’envie.

Leave a reply