Haïti : appel à l’action de tous les Caribéens et Latino-Américains

0
1421

Par: Mario Lubetkin, Assistant-Directeur Général de la FAO et Représentant Régional de la FAO pour l’Amérique Latine et les Caraïbes

Bien que les données les plus récentes montrent des signes d’amélioration de la sécurité alimentaire en Amérique Latine et dans les Caraïbes, l’insécurité alimentaire continue d’être à la hausse dans certains pays, notamment en Haïti. La situation dans ce pays est particulièrement alarmante : la violence, une crise économique prolongée et des phénomènes climatiques extrêmes ont conduit le pays à un point critique, avec des conséquences dévastatrices pour sa population. La FAO prévoit une nouvelle détérioration de l’insécurité alimentaire aiguë entre juin et octobre 2024.

Haïti est le seul pays de la région considéré comme étant en crise alimentaire prolongée majeure. C’est l’un des neuf pays au monde en danger de famine, et l’un des cinq pays où plus de 10 % de la population est en situation d’urgence alimentaire. Cela signifie que 1,6 million de personnes font face à des déficits de consommation alimentaire, qui se traduisent par une malnutrition aiguë très élevée et une surmortalité qui ne peuvent être atténuées que par des stratégies de survie d’urgence à court terme et la liquidation de leurs actifs. En outre, près de la moitié de la population, soit environ 5,5 millions de personnes, pourrait être confrontée à des niveaux élevés d’insécurité alimentaire aiguë.

Le phénomène El Niño a provoqué des pertes de récoltes en 2023 et, cette année, les prévisions annoncent une intensification des ouragans en raison de La Niña, qui pourrait provoquer des inondations et des glissements de terrain, et causer des dégâts supplémentaires aux cultures, aux moyens de subsistance et aux infrastructures.

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), engagée dans le soutien à Haïti, travaille intensivement pour atténuer les impacts de la crise humanitaire à travers une assistance agricole d’urgence, le renforcement de la résilience des moyens de subsistance et une assistance technique spécialisée, tout en garantissant le lien entre la réponse humanitaire, la résilience et le développement. La FAO estime avoir besoin de 42,6 millions de dollars pour aider 528 000 personnes, mais n’a reçu que 6 % du financement nécessaire jusqu’à présent.

Au cours de l’année 2023, la FAO a soutenu environ 120 000 personnes en Haïti à travers des interventions agricoles et d’élevage d’urgence pour soutenir la production locale de nourriture et maintenir les moyens de subsistance ruraux. En 2024, la FAO continue à fournir une assistance d’urgence en Haïti, mettant fortement l’accent sur la sécurité alimentaire et la résilience agricole face aux défis mondiaux, en soutenant 44 000 personnes dans plusieurs départements du pays.

Face à l’escalade de la violence et de la crise alimentaire de ces derniers mois, la FAO appelle les bailleurs et les gouvernements à intensifier leur soutien. Dix millions de dollars sont nécessaires pour venir en aide à 80 000 personnes, protéger leurs moyens de subsistance, répondre à leurs besoins alimentaires essentiels, et améliorer la disponibilité et l’accès des ménages les plus vulnérables aux aliments.

Nous saluons les efforts des autorités locales pour stabiliser le pays en nommant Garry Conille comme Premier Ministre intérimaire. Nous sommes confiants que ces efforts aideront Haïti à améliorer la sécurité alimentaire de tous ses habitants.

La situation d’insécurité alimentaire en Haïti requiert une action urgente et coordonnée. Seule une réponse rapide et efficace accompagnée des ressources nécessaires permettra de réduire l’impact de cette crise, de soutenir la population vulnérable et d’aider Haïti à retrouver son chemin vers la sécurité alimentaire et la stabilité. L’aide humanitaire doit parvenir à ceux qui en ont le plus besoin pour garantir une vie meilleure pour tous, sans laisser personne de côté.

Leave a reply