Au Japon, un ancien militaire nommé à la tête du controversé sanctuaire Yasukuni, symbole de l’impérialisme nippon

0
140

Ce choix coïncide avec la politique de réarmement du pays et les efforts pour « renationaliser » un lieu de culte shintoïste associé aux exactions du pays avant-guerre.

Leave a reply