En Turquie, la débâcle sans appel d’Erdogan aux élections municipales

0
92

Pour la première fois depuis son accession au pouvoir, l’AKP n’est plus le premier, mais le deuxième parti du pays. Son rival et opposant historique, le Parti républicain du peuple, le très kémaliste et nationaliste CHP, contrôle désormais des dizaines de villes.

Leave a reply