Haïti-Crise : le Père Frantzy Petit-Homme appelle à une trêve pour le fonctionnement de l’hôpital de l’université d’État d’Haïti

0
1209

Lors du 5e dimanche du temps de carême, le révérend Père Frantzy Petit-Homme, curé de la paroisse Universitaire Notre Dame de l’Immaculée Conception, dans son homélie, a exhorté les bandits armés et les autorités haïtiennes à trouver un moyen pour faciliter l’hôpital de l’université d’Etat d’Haïti, communément appelé l’hôpital général, à continuer à prodiguer des soins aux malades. Faut-il rappeler que le 29 février 2024, des groupes armés ont attaqué des institutions publiques et privées. Ce qui a poussé les patients, les médecins et d’autres membres du personnel de l’hôpital à fuir.

Haïti vit le pire épisode de toute son histoire. Rien ne fonctionne et toutes les instituons étatiques et privées sont quasiment à genoux. Même les malades ne sont pas épargnés. Dans la foulée, le pays est en mode de pilotage automatique.

En effet, les exactions des gangs armés depuis le 29 février dernier dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince ne sont pas sans effets.

Des bandits qui ont provoqué l’évasion de plusieurs milliers de détenus après les attaques contre la prison civile de la capitale, et qui ont continué leurs prouesses dans les parages de l’hôpital général en s’attaquant aux commissariats et d’autres institutions publiques, ont contraints des médecins, infirmières, patients et d’autres membres du personnel de l’HUEH à fuir l’espace.

En réaction, le curé de la paroisse Universitaire de l’Immaculée Conception, établissement implanté sur le site de l’hôpital, appelle les bandits armés et les autorités haïtiennes à créer des cellules d’urgence pour faciliter les médecins de bonne volonté à revenir prodiguer des soins aux cas les plus urgents.

L’homme de Dieu dit croire dur comme fer que les hommes armés finiront par entendre la raison en cessant de créer la panique aux alentours de l’hôpital pour éviter de compliquer la situation.

Le Père Frantzy qui est le responsable de la paroisse a dû se réfugier dans un autre endroit plus sûr pour se protéger ainsi que ses proches collaborateurs.

Richarson Bigot
[email protected]

Leave a reply