La ligne de crête des pays du Golfe dans le face-à-face entre Israël et l’Iran

0
78

Lors de l’offensive aérienne de Téhéran, Riyad et Abou Dhabi auraient laissé Washington, Londres et Paris utiliser leurs bases dans la région à la condition qu’aucune interception de projectiles n’ait lieu depuis leur territoire.

Leave a reply