« Les élites françaises ont assez largement partagé une sensibilité politique russophile »

0
116

Le régime de Vladimir Poutine a longtemps exercé dans l’Hexagone une séduction fondée sur la nostalgie partagée d’une grandeur passée et sur la vieille obsession française de l’antiaméricanisme, rappelle dans sa chronique Alain Frachon, éditorialiste au « Monde ».

Leave a reply