« Les Etats membres de l’Union européenne protègent des terres en réalité peu menacées par le développement économique »

0
146

L’économiste Mathias Reynaert observe, dans une tribune au « Monde », que la loi européenne sur la restauration de la nature adoptée le 27 février est moins ambitieuse qu’il n’y paraît. La politique de protection n’explique en rien le verdissement progressif de l’Union européenne.

Leave a reply