« L’Alliance des pays de l’OTAN résisterait mal à un deuxième mandat de Donald Trump »

0
106

Le candidat ultrafavori de la droite américaine en vue de la présidentielle du 5 novembre est tout aussi décidé à abandonner aujourd’hui l’Ukraine à son sort que Charles Lindbergh était opposé à un engagement des Etats-Unis contre Hitler, en 1940, estime dans sa chronique Alain Frachon, éditorialiste au « Monde ».

Leave a reply